Parole d'élu

Parole d’Elu, J’ai pris le temps de la réflexion pour évoquer mon point de vue sur l’adoption du budget 2016 par le conseil municipal.
Le fait d’une bonne gestion des finances publiques n’est pas lié à une couleur politique mais à une équipe et à son leader qui impulse les orientations.
En 2014, le gouvernement a pris une décision courageuse même si une grande majorité des élus ne l’a pas partagée. Il fallait stopper l’hémorragie de la dette publique.
Aujourd’hui, le déficit public représente 84,8 Milliards € soit 4% du PIB, la dette publique est de 2 096.9 Milliards € soit 95.7% du PIB. Cette situation ne pouvait plus perdurer. L’état a été contraint de réduire drastiquement sur une période très courte sa contribution financière aux collectivités.
50 Milliards € d’économie ont été demandés sur 3 ans dont 11 Milliards € pour les collectivités territoriales. La commune de Palaiseau a été impactée par cet effort demandé par l’état. Pour notre ville, cela représente une économie d’environ d’1 Millions € par an sur une période 3 ans.
De plus, notre ville a une deuxième difficulté qui a vu le jour en 2014. La ville de Palaiseau a contracté un emprunt en 2006 de 6.5 millions € à taux variable (emprunt DUAL) indexé sur le Franc Suisse. En 2012, le remboursement de l’intérêt de cet emprunt était en moyenne de 225 000 €, à partir de 2014 le taux d’intérêt a explosé.
Palaiseau a remboursé :
- en 2014 662 000 €,
- en 2015 969 000 €
- et sur 2016 la prévision est fixée à 895 000 €.
Face à cette situation, la municipalité ne peut plus rouler carrosse. En 2015, au budget primitif du 11 février 2015, la municipalité évoquait une situation financière difficile. On pouvait lire au budget primitif 2015 « Des décisions courageuses devront obligatoirement être prises au cours des trois années à venir ».
Aujourd’hui nous sommes au pied du mur, nous devons passer d’une gestion budgétaire à une gestion d’objectif tout en gardant les mêmes taux d’imposition communaux soit :
- 21,48% pour la taxe d’habitation,
- 17,72% pour la taxe foncière sur le bâti,
- et 62,44% pour la taxe foncière sur le non bâti.
Sur 2016 cinq axes majeurs ont été identifiés :
- la petite enfance « crèche de Lozère, matériel divers pour l’ensemble des crèches et la restauration,
rénovation du bâti … »,
- l’éducation « rénovation des groupes scolaires … »,
- la sécurité « accessibilité des bâtiments, mise en conformité électrique, vidéo-protection …»,
- la culture « MJC , sécurisation du Ferry…
- et la formation aux agents.
Voilà un programme ambitieux qui est soumis à deux contraintes, ne pas augmenter la dette de la ville de Palaiseau qui est aujourd’hui de 31,6 Millions € et une baisse de la dotation de l’état de 2 Millions €.
Votre élu au stationnement reste à votre écoute pour échanger sur ce sujet.
Bien à vous,



Gilles Cordier

Gilles Cordier élu conseiller municipal délégué au stationnement de la ville de palaiseau Gilles Cordier élu conseil municipal de Palaiseau délégué au stationnement